Inauguration du dédoublement de Néblon

Vignette

galerie souterraine de Néblon-le-Moulin

Date

Depuis 10 ans, la CILE s'est investie avec VIVAQUA pour sécuriser l'approvisionnement en eau. 

Depuis maintenant plus de 10 ans, la CILE collabore avec VIVAQUA pour construction d'une conduite permettant de sécuriser son captage historique du Néblon.

Pourquoi la CILE a-t-elle décidé de dédoubler l'amenée des eaux de Néblon-le-Moulin vers Liège ? 

Ce captage posé dans les années 1920-1930 rencontrait parfois des fuites ou d'autres problèmes dû à la vétusté de l'installation. Le fait de passer par le plateau du Condroz pour cette nouvelle conduite a permis de sécuriser l'ouvrage avec les captages de Modave (exploités par VIVAQUA). Un nouveau réservoir de 10 mile litres a été construit pour faire la liaison entre Néblon et Modave. 

Il était nécessaire de choisir un chemin différent de l'ancienne conduite car la construction en parallèle aurait été compliquée. (La traversée des collines n'est pas facile à mettre en place et il n'y a pas toujours la place pour poser une seconde conduite). La traversée par le Condroz permet alors de s'associer au captage de Modave et d'avoir accès à une source complémentaire eau qui est de qualité équivalente à celle produite par le Néblon. 

Le nouveau parcours alimente les mêmes abonnés que ceux de Néblon pour ce qui est de la CILE. Cependant, d'autres usagers pourront être desservis car la CILE offre une possibilité à d'autres opérateurs (SWDE, IDEN) de se connecter sur la conduite et de se sécuriser eux aussi sur ce réseau. 

Pourquoi se tourner vers VIVAQUA pour ce chantier ? 

Non seulement VIVAQUA est également un service public et partage donc une philosophie de travail similaire, mais aussi la société répondait à tous les critères de la CILE pour ce projet. En particulier, VIVAQUA possède un bureau d'étude pluridisciplinaire qui fait, à la fois, de l'électromécanique, du génie civil et de l'hydraulique. Ce partenaire répondait à l'enjeu : poses de conduites, création de stations de pompage et de réduction de pression. 

De plus, la sécurisation au départ d'un captage de VIVAQUA, ajouté à l'expérience de la société ont confirmé le choix pour ce partenariat. 

Quel financement pour ce projet ? 

Ce chantier a été financé au travers d’un financement à 50% par la Banque Européenne d’Investissement. Le reste a été financé par la CILE sur fond propre. la société reste présente malgré tout à montant total de près de 45 millions euro.

De manière plus globale, la CILE a emprunté au niveau de la BEI, Banque Européenne d’Investissement, 82 millions euro et la Province de Liège s’est portée garante pour justement le remboursement de l’emprunt qui reste malgré tout un emprunt 100% CILE.

Les premières études pour ce chantier ont démarré en 2006, les premiers coups de pelles ont été menés en 2010. Les derniers coups ont eu lieu en 2020.

Que retenir de ces dix années de travail collaboratif entre deux acteurs importants du secteur de l'eau ? 

Les deux sociétés ont eu une longue et belle collaboration. Il y a une belle entente entre les membres des deux sociétés et un bel investissement de chaque côté qui ont permis d'obtenir un résultat en temps et en heure qui a ravi les deux parties. 

De bonnes relations de travail se sont créées et ce, grâce à une transparence et un professionnalisme de la part de chacun.