Comment chacun peut-il contribuer à la protection des ressources en eau ?

Réponse

Les petits ruisseaux font les grandes rivières. Il en va de même en ce qui concerne la protection des ressources en eau. Chacun peut donc, à son niveau, veiller à rejeter moins de substances polluantes dans l’environnement et contribuer ainsi à la protection des eaux souterraines et de surface. En effet, ce sont bien ces ressources qui sont utilisées pour produire l’eau que vous buvez. Voici quelques exemples de consignes à respecter : 

  • Prenez des précautions avec les combustibles et les huiles minérales 
    Faites régulièrement contrôler vos réservoirs à combustibles. En cas de fuite, ceux-ci pourraient percoler dans le sous-sol et contaminer les eaux. Récoltez les huiles usagées et apportez-les au parc à conteneurs ou à la collecte sélective.
  • Utilisez à bon escient les produits de nettoyage et de lessive 
    N’employez pas plus de détergents qu’il n’en faut. Il existe des produits biodégradables pour la plupart des tâches d’entretien. Ne lavez pas votre trottoir à grand renfort d’eau de Javel : elle formera des composés chlorés nocifs qui s’infiltreront dans le sol.
  • Ne jetez pas les solvants nocifs
    Pour le nettoyage de l’outillage, du matériel de peinture, des surfaces grasses, etc., on utilise souvent des solvants dangereux. N’en utilisez que le strict minimum ou préférez leur des produits plus respectueux de l’environnement. Si vous utilisez des solvants, apportez les résidus à la collecte sélective. 
  • Attention aux médicaments et cosmétiques 
    N’en abusez pas. Leurs résidus aboutiraient dans l’eau par les voies naturelles et la lessive. 
  • Luttez de manière écologique contre la vermine 
    L’usage inapproprié de pesticides constitue une source importante de pollution des eaux que l’on peut aisément éviter. Il existe une multitude de combinaisons naturelles de plantes qui permettent d'écarter la vermine du jardin. Par exemple, la sauge, le romarin, le thym, la menthe, les aiguilles de pin, les écorces de bois ou du sable rugueux écartent les limaces. Les tagettes repoussent les anguillules et les nielles et protègent le chou et les concombres. L’ail planté entre les fraises, près des rosiers ou sous les arbres fruitiers les protège des insectes nuisibles ainsi que des champignons et repousse les taupes. Les oignons protègent les carottes. La lavande et le persil protègent les roses contre les pucerons. Et si cela ne suffit pas, les asperger d’extrait d’orties ou de tabac en viendra à bout.