Légionelles et légionellose (maladie du légionnaire) : comment s'en prémunir ?

Réponse

Les légionelles sont des bactéries d’origine hydrique qui, si elles n’apparaissent qu’isolées en milieu naturel, peuvent être dénombrées en des quantités considérables dans les systèmes humides créés par l’homme si les diverses conditions favorables à leur développement sont rencontrées.

Une température entre 25 et 45 °C et un pH neutre ou légèrement acide sont des conditions optimales à leur prolifération. De plus, dans les canalisations, la présence de zones d’incrustation, de sels ferreux, de caoutchouc, de silicone, de matières plastiques et de biofilm sont des facteurs favorables à la croissance des légionelles. Mais le facteur prépondérant de son développement dans les installations de distribution d’eau est sans aucun doute la stagnation de l’eau dans la zone de température précitée.

La légionellose est une maladie pulmonaire et se contracte par inhalation d’un aérosol infecté de légionelles et dont les gouttelettes ont un diamètre inférieur à 5 µm. Le fait que l’on puisse assister à une épidémie de légionellose est lié à l’existence d’une source infectieuse commune et non à une transmission par l’homme. Il s’agit donc d’une pathologie infectieuse et non contagieuse. En outre, de par son mode d’infection, le fait de boire de l’eau contenant des légionelles ne constitue aucun risque.

Afin de se prémunir contre les problèmes de légionellose, il est nécessaire :

  • de limiter au maximum les circuits climatiseurs ou humidificateurs mal gérés,
  • de supprimer les « bras morts » (une canalisation où l’eau stagne pendant une certaine période),
  • de veiller au bon fonctionnement et à l’hygiène de toutes les installations contenant de l’eau.

En cas d’utilisation d’une installation saisonnière, procéder à la désinfection et au rinçage complet du réseau intérieur avant utilisation. Les zones à risques sont tous les circuits de distribution d’eau chaude où un aérosol est susceptible d’être formé tels que douches, tours de refroidissement, humidificateurs, climatisation, jacuzzi, circuits avec recyclage d’eau, fontaines, …mais aussi les inhalateurs ou brumisateurs contenant de l’eau stagnante. Les facteurs déterminants sont la température (toujours inférieure à 55-60 °C), la stagnation (présence de tuyaux non utilisés mais remplis d’eau), une corrosion importante, une prolifération d’autres micro-organismes et la formation d’aérosol.

Même si certains matériaux sont plus à même de favoriser la formation d’un biofilm, c'est-à-dire un dépôt organique sur les parois, (et donc la présence de bactéries), on peut retrouver des légionelles dans n’importe quel type de tuyauterie, conduits zingués, tuyauteries en cuivre ou en matières synthétiques, que l’installation soit récente ou non, qu’un système de filtration ou d’adoucissement soit présent ou non. Cependant, dans les conditions de vie normales (habitations privées habitées en permanence), le risque est non significatif.

Si vous désirez obtenir plus d'information et réaliser un audit du risque légionelle de votre installation vous pouvez contacter nos services.